Gotz Artiste Peintre

Gotz Artiste Peintre

2010 Chine 11e symposium de sculpture Presentaion Preparation

 

Gotz et Jonathan Mencarelli, deux plasticiens de Tahiti, partent en Chine en août pour participer au onzième symposium de sculpture de Changchun, sur le thème : quel confort l'automobile apporte à l'humanité. Gotz nous raconte leur aventure.

Interview paru dans Les nouvelles de Tahiti 27 juillet 2010


Gotz, peux-tu nous parler du casting pour cet événement ?

"Il y a trois ans, j'ai été contacté pour créer une oeuvre au cours d'un symposium de sculpture en Chine (congrès réunissant des spécialistes et traitant d'un sujet particulier, NDLR). Je préparai un voyage en Europe et j'ai donné le contact à Jonathan Mencarelli qui a été sélectionné et qui est parti là-bas. L'année suivante c'est moi qui ai été sélectionné et qui aie fait le voyage. Cette année, nous y allons tous les deux."

Vous êtes donc devenus des ambassadeurs de la culture en Chine ?

"Oui, et grâce notamment à Jonathan Mencarelli, le drapeau de la Polynésie flotte dans un des plus grands musées du monde !"

Y a-t-il un thème, une ligne directrice qui vous est imposé ?

"Nous avons présenté trois projets, trois maquettes sur le thème donné : quel confort l'automobile apporte à l'humanité ? Nous avons été sélectionnés parmi des centaines de participants pour réaliser notre sculpture. Tous les frais de voyage sont payés, le matériel nous est fourni et nous avons une petite rétribution. C'est un symposium qui regroupe des sculpteurs du monde entier, nous serons plus de 30 cette année. Pour nous c'est un événement important, humainement et artistiquement. Il y a dans ces rencontres une émulation dans le travail."

Où es-tu allé chercher l'inspiration ?

"Le premier thème qui m'est venu à l'esprit et que j'ai crayonné sur le papier en quelques minutes est celui qui a été retenu. C'est une voiture avec deux grandes jambes, avec une famille à l'intérieur. Pour moi, le premier confort qu'a amené l'automobile, c'est de raccourcir les distances. On va plus loin, plus vite et en plus la voiture recrée le cocon, la cellule familiale, son intimité, sa sécurité."

Comment vont être réalisées ces merveilles qui apportent le confort à l'humanité ?

"Jonathan va faire une voiture grandeur nature, en marbre, avec des motifs de tatouage sculptés dessus. Il va tronçonner, taper au burin, et même avec des assistants, il va faire un travail très physique. Moi je fais du bronze, je vais faire une pièce d'à peu près 1,80 mètre. Je la ferai avec quelques centaines de kilos d'argile, sur une structure métallique, et elle sera moulée pour être coulée en bronze."

Où vont être exposées ces oeuvres ?

"Je ne sais pas si elles seront en extérieur, mais en tout cas elles sont destinées à aller dans un musée de l'automobile à Changchun."

Comment ça se passe sur place, l'ambiance ?

"D'abord, il y a les participants, l'ambiance entre artistes, donne une expérience extraordinaire avec beaucoup de partages, d'amitié et de respect mutuel. Tous sont là pour s'aider, sans concurrence. Puis, il y a l'organisation sur place. La Chine est un pays de forts contrastes, qui m'a fasciné et où l'administration est complexe. Et il y a l'alchimie qui se crée quand tout est réuni. On travaille avec des Chinois, on a des assistants chinois, des traducteurs chinois avec qui on vit 24 heures sur 24 et ça, c'est une porte d'accès à l'intimité des gens qui sont avec nous. Ça nous permet de connaître le pays du côté du travail avec un relationnel direct. On a un projet qu'on va mener ensemble même si on n'a pas la même façon de fonctionner !"


Le fait de pouvoir mener un projet avec tout le confort possible, les aides, travailler sans contraintes, c'est comment ?

"C'est super, c'est même étonnant, une bande d'allumés qui va travailler huit heures par jour à modeler de la terre, taper des cailloux ! On est debout toute la journée à monter et descendre des échafaudages, on n'arrête pas, il y a un boucan d'enfer. On ne prend pas de jours de congés, on est à fond. Vu de l'extérieur, ça paraît complètement fou, mais vu de l'intérieur c'est du pur bonheur, chacun est dans sa création, et il n'y a pas de contraintes extérieures, tout est en place pour nous permettre d'être juste là et de faire notre travail. Je suis toujours étonné par cette absolue nécessité de créer qui nous anime tous."


Propos recueillis par RA

Le voyage et le carnet de bord en cliquant ici



27/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres